lundi 6 juin 2011

Pigments lourds , pigments légers




 Je ne sais pas si ça sert vraiment à grand chose d'apprendre par cœur des listes de pigments en essayant de retenir chacune de leurs propriétés.J'ai tellement vu pratiquer tout et son contraire avec des résultats d'une surprenante tenue dans tous les cas...que je n'accorde plus grand crédit aux théories fumeuses sur la palette idéale, et une façon UNIQUE et supérieure  de s'en servir.

Les pigments les plus lourds en gros ce sont tous ceux qui portent le nom d'un minéral ou d'un métal: Cadmium, cobalt etc...
Ils ont la particularité de rester profondément dans les fibres du papier, et en cas d'enlevé, ils réapparaissent sous forme de dépôt là où les transparentes sont absorbées par le papier ou le pinceau qui a servi pour enlever.
Ils voyagent moins sur le papier, se diffusent moins et dans les techniques mouillées; ils se fixent exactement là où le peintre l'a souhaité.

Les plus légers ce sont les transparents qui se diffusent très facilement, la plupart des pigments d'aujourd'hui sont chimiques, comme phtalo, auréoline, rose permanent etc...
Certains de ces pigments, comme le Rose permanent,  se séparent assez facilement les uns des autres dans les mélanges et parfois là où l'on croyait avoir le résultat visuel du mélange, n'apparait plus que l'un ou l'autre des composants, l'autre ayant migré...tout seul...

De nombreux aquarellistes américains utilisent les cadmiums très décriés en France... et ils réalisent de très belles aquarelles transparentes. Tout ça dépend du dosage avec l'eau, de la façon de les déposer sur le papier ... et aussi du papier utilisé.


Là je voulais juste vous donner un petit truc, pour ceux qui ne le connaissent pas encore, pour juger si un pigment appartient à la famille des lourds ou à la famille des légers...


Le Pigment le plus lourd (ici bleu ceruleum) du mélange atterrit au fond du pot à eau, et le pigment plus léger (ici du marron de pérylène) reste au dessus.

Le seul conseil important me semble-t-il est celui de connaître le NOM des pigments qu'on utilise, car je ne vois pas très bien comment on peut autrement tenter de comprendre pourquoi telle ou telle manipulation donne tel ou tel résultat. Trop souvent, je vois mes élèves refaire toujours la même erreur, n'ayant pas prêté suffisamment d'attention à ce qu'ils avaient dans la palette.

  Donnez-vous les moyens de progresser.