mardi 24 mai 2016

Portrait à l'aquarelle, avant la quille, pour les élèves du mercredi matin !




Ca y est, nous sommes arrivés au bout du cycle des 24 séances des mercredis matins, et nous avons un peu fêté la fin de l'année autour d'un bon petit repas partagé, avec moultes délectables mets bios préparés par les petites mains habiles aussi pour la cuisine ...oui, oui, y'en a ;)

Pour ceux qui ont osé me demander si je faisais la cuisine "aussi bien que je peins" (sic) ... j'ai bien sûr répondu : "non, c'est pire" ... !

Moi je sais ouvrir une bouteille de bon champagne, c'est déjà pas si mal, et y'a pas de mal à se faire du bien, surtout que le 18 c'était aussi mon anniversaire ;)




Avant de les lâcher dans la nature pour plus de trois mois (eh oui, les cours ne reprennent pas avant fin septembre), je leur ai quand même demandé un peu de travail ...Nous avons donc fini par une étude de portraits, que voici : 








Dans mon atelier, on n'utilise pas le calque, ni la mise au carreau, ni le double décimètre, vous peignez avec une "mise au carreau" ??? évidemment , non ...donc autant se familiariser tout de suite avec un bon apprentissage des prises de repères visuels...les axes, les proportions, la comparaison des éléments.












Merci à Jean Marc, Jacqueline, Françoise, Marie Madeleine, Elisabeth, Anne Marie, Elise, Sylvie pour cette belle année de chahutage et de partage, de bonne humeur et de complicité, et surtout pour leur attention et leurs progrès (mais oui, quand même ...)









mercredi 4 mai 2016

Du lilas ou des ciels par les élèves des mercredis d'aquarelle


Nous étions huit autour des tables ce matin ...comme c'est le début de la fin de l'année, j'ai proposé deux sujets au choix : du lilas du jardin tout frais, ou bien un ciel d'après photo.
Chacun a pu ainsi se faire plaisir.



Pour tremper le papier, nous utilisons des plateaux...que nous retournons lorsqu'il est temps d'accélérer un peu l'évaporation de l'eau.

Belle palette de tubes Mijello toute neuve, pas encore apprivoisée. Il faut bien les diluer, et malaxer la couleur assez collante, dans la palette, avant de déposer le pigment sur la feuille, sinon, gare aux paquets de pigments pâteux malencontreux.




Ils font semblant d'être super concentrés, mais deux minutes avant c’était la franche rigolade ...


Il reste encore bien des étapes , mais la première est passée !! Nuancer, nuancer, nuancer ! Le lilas n'est pas qu'une masse d'un seul violet ! Et les feuilles ne sont pas que d'un seul vert !!