mercredi 15 novembre 2017

Stage au magasin Dalbe le 25 novembre



Comme annoncé précédemment, j'animerai un stage le samedi 25 novembre de 9h à 12h au magasin Dalbe ! Le tarif est de 30 euros pour la matinée.




Si vous êtes intéressés inscrivez-vous vite afin que je prépare cette séance en fonction de la place disponible ! 
Sujet : la neige !( la photo ci-dessus ne correspond pas au sujet qui sera proposé)



Nous pourrons travailler sur des grands formats et dans le grand mouillé !
N'hésitez pas à me contacter par téléphone pour le matériel !

A bientôt !!




dimanche 5 novembre 2017

L'aquarelle opposée à la technique







La technique en aquarelle m'ennuie au plus haut point, le n'importe quoi en aquarelle m'ennuie tout autant, voilà, c'est dit.
D'ailleurs j'aurais pu faire court en écrivant : "la technique m'ennuie"et le "n'importe quoi "aussi, parce que dans la vie c'est pareil, quoi de plus ennuyeux qu'une vie parfaitement réglée ? quoi de plus affolant qu'une vie complètement livrée au hasard ?

Comment naviguer entre ces deux extrémités sans se lasser, sans se perdre, sans se décourager, sans se fourvoyer, sans perdre sa personnalité, son âme ?

Les questions sont multiples, elles ont l'immense avantage d'être le début des réponses.



aquarelle de Nestor Lopez Cazas



Je vous entends déjà vous écrier "ah oui, mais la technique, comment s'en passer ?"

En aquarelle, les techniques dépendent beaucoup du matériel utilisé, on le sait tous.
Elles dépendent aussi et surtout de la personnalité du peintre, de ses goûts, de sa culture parfois ...

En fonction du papier utilisé, des formes et contenances des pinceaux, en fonction de la consistance et des propriétés des pigments, les résultats varient énormément. C'est vrai.
C'est pourquoi on pourrait effectuer mille tests à propos de tous ces éléments, sans jamais avoir asséché les possibilités infinies qu'ils permettent ! (oh l'ennui des tests !)

La connaissance de quelques bases est toujours utile, mais des personnes très observatrices, très sensibles, très intuitives ...et libres n'auront peut-être pas besoin de les apprendre !
Lorsque je vois des personnes couvrir des carnets de petites notes, je leur demande toujours si elles les relisent : 90 % me disent que non ...On peut donc substituer avantageusement une pratique régulière, avec quelques outils bien choisis, à un apprentissage théorique parfois mal assimilé.

Comme pour tout apprentissage, la pratique, la répétition, l'exercice sont absolument nécessaires. Rien de pire que de ne pas peindre pendant deux ou trois mois. On s'étonne alors d'avoir tant de mal à accomplir le moindre geste de base comme celui de remplir correctement le pinceau (la jupe !). On a oublié les petits trucs pratiques comme se pencher pour regarder comment la surface du papier brille ou pas ! Enfin on ne comprend plus ce phénomène météorologique primaire qu'est la formation d'une auréole !

Igor Mosiychuk


On peut alors pratiquer l'aquarelle de façon assez ludique, pour s'y remettre, avec des exercices sympas comme des mouillages dans lesquels on laisse fuser différents pigments, des pulvérisations à tout va, des lavis glissants comme des coulées de lave du haut en bas de la feuille etc ...
On retrouvera là-dedans des étonnements oubliés, des sensations de lâcher prise, des interrogations aussi, des comment ça marche ? et pourquoi ça réagit de cette façon ?
Bref, on s'amusera, et ça ne fera pas de mal !

La technicité intervient à d'autres niveaux. On se demande souvent quels sont les critères qui vont différencier telle aquarelle de telle autre...
J'ai souvent remarqué, et c'est valable pour tous les médiums, que de la plupart des travaux plébiscités dans les salons ou les galeries par une majorité de personnes, se dégage ce que j'appelle "la propreté". Je veux dire par là qu'on y retrouve souvent une finition qui permet une lecture du tableau sans accroche. On n'est heurté par rien. Il n'y a pas un coup de pinceau de travers, ni en trop, tout semble A SA PLACE.


                                                                                      Carrie Waller "ampoules"

C'est très rassurant, visuellement aussi , de ne pas être heurté.
Beaucoup d'entre nous exigent ça de l'art.

Il en est tout autrement pour les œuvres, en particulier pour celles dites "contemporaines", où d'autres critères entrent en jeu et prennent le pas sur la technicité.


Georges Rouault






***
Pour finir, je ne sais pas si vous savez qui a fait ce tableau, ce ciel plein d'auréoles, ces couleurs heurtées, pas d'ombres ...Souvent en le regardant, je me dis qu'il ne passerait sûrement pas la sélection de la plupart des salons d'aquarelle que nous fréquentons. Et ça fiche une sacrée claque ...mais des claques, Vincent , il en a reçu toute sa p... de vie ...











***  Bateaux de pêche sur la plage, Van Gogh
musée de l'Ermitage

vendredi 27 octobre 2017

Stage d'aquarelle avec Marie Line MONTECOT







A l'initiative d'un petit groupe de mes élèves nous organisons pour quelques happy few passionnés un stage avec Marie Line Montécot qui aura lieu à mon atelier de Colomiers les vendredi 1er, samedi 2, et dimanche 3 décembre 2017.
















Il reste deux places, vous êtes priés de vous y précipiter !

Merci d'envoyer un mail à nathalieparadis@neuf.fr



mardi 10 octobre 2017

Pour être un bon peintre







« Pour être un bon peintre, quatre choses sont nécessaires : Un cœur doux, un regard précis, une main légère et des pinceaux toujours bien lavés »


Anselm Feuerbach (1829 - 1880)









samedi 29 juillet 2017

Stage d'aquarelle au magasin Dalbe Toulouse le 30 septembre










Dominique et Nicole du magasin Dalbe à Toulouse m'invitent à animer un stage d'aquarelle le samedi 30 septembre.
Il aura lieu en deux séances de trois heures (trente) chacune.

Je préparerai deux thématiques distinctes : l'une pour le matin (scène de marché) et l'autre pour l'après-midi ( paysage lacustre). Elles seront réalisées d'après mes photos du Laos et du Kérala.

Ce stage est ouvert à tous et à toutes, je m'adapte au niveau de chacun.

Les horaires seront :
9h00 à 12h(30)
et
14h00 à 17h(30)

Les tarifs : 35 euros pour une séance ou 60 euros la journée (matériel non compris)






Dans mes réalisations je combine toutes les techniques aquarelle.
Ici papier Cornwall Hanemuhle











Pour vous inscrire : nathalieparadis@neuf.fr
(10 personnes maximum)


Stage complet !
Un autre stage se met en place le samedi 25 novembre de 9h à 12h au magasin Dalbe !
Les inscriptions sont ouvertes !


















mardi 18 juillet 2017

Pastels d'été : mon stage dans le Lauragais



Non, non, je n'avais pas envie cet été de faire un énième stage d'aquarelle ! Non pas que j'ai fait le tour de mon medium de prédilection mais un peu d'air frais et la confrontation avec une autre pratique sont plus que vivifiants.
Aussi lorsque j'ai vu que Sophie Amauger, pastelliste de la région invitait Mathieu Weemaels à animer un stage en binôme dans le Lauragais, je n'ai pas pu résister ! En effet si le travail de Mathieu m'intéresse depuis pas mal d'années j'étais très curieuse aussi de rencontrer Sophie que je ne connaissais pas ...paradoxe de nos vies qui passent à présent davantage parfois par le web que par la proximité géographique !

La météo quoique très approximative (pardon Christine) fut je trouve des plus favorables à nos séances en extérieur, et même si nous n'avons pas eu droit aux merveilleuses lumières du soir, du moins avons-nous échappé la plupart du temps aux séances en plein cagnard !

J'ai donc rechargé mes stocks de pastels avec deux magnifiques coffrets de chez Blockx, dépoussiéré mes sièges pliants qui dormaient au garage depuis mon immobilisation forcée cause hernie discale depuis 2015, découpé deux ou trois pastels cards, et me voici partie aux confins du département !

Voici notre première installation où le groupe au complet s'installe dans le champ au bout du jardin de Sophie. Nous sommes 12 et nous formons un groupe plutôt hétérogène comme c'est souvent le cas dans les stages.



Me sentant un peu comme le petit canard au milieu des cygnes je choisis comme premier sujet un petit arbre en boule, isolé sur fond de bois sombre. Le premier plan très graphique m'intéresse et je me demande quelles propositions on va pouvoir trouver pour traiter ce type de sujet.




Sophie utilise un viseur pour mettre en place la composition et conseille de tracer des repères pour diviser en 3, en 6 ou en 9 parties le croquis de façon à utiliser les zones idéales pour un point focal.
Elle me déconseille formellement de placer l'arbre au beau milieu de la composition , je le décale donc légèrement à gauche.

Sous sa houlette je réalise ce premier pastel ;)




Nous sommes libres du cadrage pour ce premier exercice mais Mathieu de son côté, avait préféré un tout autre point de vue : un bosquet d'arbres sombres se détachant sur la ligne d'horizon et une vue assez resserrée.


Sous nos yeux il a ébauché le sujet directement au pastel vert sombre, définissant les lignes de force qui convergent vers le point focal.



Voici le résultat quelques minutes plus tard ...



Le lendemain nous nous sommes divisés en deux groupes et sous l'autorité bienveillante de Mathieu nous abordons la nature morte. 


Au choix, certains travailleront des oignons, d'autres un pot de terre, et moi je choisis naïvement un bout de citronnier, pensant bien-sûr au film qui retrace la tentative d'Antonio Lopez avec ses coings...trouvant sans doute d'avance ainsi une excuse toute faite pour rester dans une tentative inachevée ;)

Finalement je retournerai moi aussi vers les oignons!



L'élaboration d'un croquis est fondamentale pour finaliser une composition pertinente.
Ici j'ai choisi, comme le conseille souvent Mathieu de faire entrer le sujet dans la feuille en "sacrifiant" les bords des oignons.

Mettant à profit les conseils de la séance de critiques de la veille, je n'hésite pas à ajouter une rallonge à mon sujet afin d'obtenir une composition plus intéressante.

 Voici le résultat obtenu :






Ce soir là, nous faisons une nouvelle sortie en plein air devant un magnifique panorama où les pentes accrochent les derniers rayons de soleil. La lumière bouge sans cesse !




Mathieu me met en garde contre une trop libre interprétation des proportions du paysage et me conseille de donner plus d'importance à la partie la plus éclairée du panorama. Pour lui, il importe de retranscrire au plus juste la première impression qui a déterminé le choix de ce cadrage là, sous peine d'y perdre de la force.

Ci-dessus ma réalisation en cours et une petite ébauche de Mathieu avec pose des dominantes et simplification des masses.







De sympathiques ragondins sont juste derrière nous ...





En rentrant chez moi la route offre de nombreux points de vue qui sont autant de peintures vivantes...
Le matin en venant, j'avais eu la joie de voir des chevreuils !


Partout les tournesols sont au top de leur épanouissement  et déroulent leurs traînées de jaune acide si particulier !




Le lendemain nous retournons chez Laurence qui nous accueille pour les repas et je passe un long moment à chercher une bonne composition pour mettre en scène le citron que j'ai apporté. le citronnier m'a résisté mais le citron s'avère plus coriace que je ne pensais ...Il faudra me contenter d'un croquis. J'ai redécouvert dans cette séance d'observation l'intensité de la proximité avec un sujet en lumière naturelle et rien que pour ça ...merci !





Mathieu ne rechigne pas à mettre la main à la pâte ;)


Ci-dessus un exemple d'un de ses croquis illustrant ses conseils 


Le lendemain nous revoici en extérieur pour notre dernier sujet sur le vif. 








Le sujet que j'ai choisi est ce champ de fleurs blanches avec la ligne d'arbres sur la gauche de l'horizon.

Tout le monde s'active, conscientes que nous sommes d'être très privilégiées devant ces panoramas si simplement offerts.







Mathieu se lance dans une démo d'un sujet tels qu'il les apprécie où les contrastes et la simplicité de la composition font l'essentiel du sujet.



Bilan de ce stage :

- quelques rappels bien utiles des fondamentaux.
-la confrontation de deux personnalités d'encadrants bien différentes. Passionnés tous les deux par le travail sur le motif, ils l'abordent chacun à leur manière:
 Mathieu avec qui j'ai choisi de  travailler est un chercheur impénitent, avec des bases très solides sur lesquelles on finit pas retomber après quelques détours personnels formateurs.
Sophie aime valoriser les paysages de sa région et dans son enseignement, elle a mis sur pied des principes qui une fois intégrés mèneront l'élève vers un résultat encadré.

Habituée au travail d'après photo j'avais peu à peu perdu l'exigence du travail sur le motif et malgré les résultats décevants en termes de réalisations que j'ai pu rapporter à la maison, je suis à nouveau sensibilisée à l'importance du respect des bases : composition, proportions, axes, valeurs, textures. De ce respect seul peut venir la transcription du réel, puis éventuellement, sa transposition.

J'ai particulièrement apprécié l'approche de Mathieu dans les recherches de composition : sans a priori et très souple. Son travail de peintre lui ressemble.











jeudi 6 juillet 2017

Des vidéos écœurantes pour les débutants...



Attention egos sensibles s'abstenir ...






Ici Teoh Yi Chie nous montre comment il s'entraîne avec un stylo plume pour croquer des silhouettes de passants d'après photos ...
C'est un bon entraînement, un tout petit peu moins déprimant qu'un bain de foule en direct !
Essayez !


Ci dessous Teoh Yi Chie montre comment il se sert de son smartphone pour colorer et mettre les valeurs sur ses croquis, on n'arrête pas le progrès (enfin c'est ce qu'on dit):




D'autres vidéos sympas à découvrir
 sur le site de teoh Yi Chie ici : https://gumroad.com/parkablogs?f=topbuttons


Je suis abonnée à son blog, je vous le dis au cas où...
on ne sait jamais ;)








mardi 13 juin 2017

Fond à l'aquarelle en mouillé sur mouillé




Encore une petite vidéo (un peu moins rapide que la précédente) pour montrer un des basiques de l'aquarelle : le fondu de plusieurs couleurs pour réaliser un fond harmonieux.

Ici nous avons utilisé trois jus préparés au préalable dans la palette : un violet à tendance bleue , un violet à tendance rouge, et un orangé. (à base de bleu colbalt, rouge alizarine, jaune auréoline)

Les consignes de départ sont :

1- préparer les trois jus dans la palette
2-humidifier largement l'espace autour des fleurs avec un gros pinceau à lavis en allant du général aux contours.
3- choisir un espace qu'on laissera blanc pour aérer la composition.
4- faire voyager les couleurs d'un côté à l'autre, de façon à ce que l’œil circule autour des fleurs et aussi à travers les fleurs.

Le son se gâte vers les 3 mn mais ça revient à la fin, il faut que j'apprenne encore un peu pour les vidéos (mais j'en ai bien l'intention) :)









merci à Jeya pour sa collaboration patiente !
C'était son premier fond et elle est en première année !







mercredi 7 juin 2017

MJC Roguet: fleurs blanches à l'aquarelle


Tout commence toujours par un dessin plus ou moins succinct, ici, il importe de bien faire revenir les axes des pétales vers le centre de la fleur et de bien visualiser la structure générale de la corolle en ellipses.





Ensuite, on peut commencer à poser les premiers jus des couleurs pures dominantes, sur papier sec, de façon à garder un maximum d'intensité.
Par superpositions de glacis on obtient les couleurs secondaires : orange, violacé, vert ...et de plus en plus de nuances de blancs colorés, et / ou de gris colorés.









Il ne faut pas , comme ci-dessus marquer trop fortement au crayon la limite entre les étamines et les blancs des pétales ! Heureusement cette erreur va pouvoir être atténuée !





La lumière du soir n'est pas la plus adaptée mais on fait avec ce qu'on a!
Le groupe du mercredi soir est un groupe qui travaille sérieusement, ou plutôt, devrais-je dire qui se détend sereinement ? ;)




Le jeudi matin , la lumière naturelle est au rendez-vous, et c'est Michel, l'un de mes premiers inscrits historiques à la MJC qui entreprend de nous faire une magnifique démonstration d'aquarelle, avec mes conseils les plus avisés évidemment !
Nous avons préparé pour ce fond trois gris colorés, un à dominante bleue, un à dominante violette et le troisième, orangé. La consigne est de mouiller tout l'entourage des fleurs, et de choisir un coin à laisser blanc papier.








Le fond humide permet aux différentes parties du fond de bien se répartir et de se mélanger entre elles !







Ça me fait plaisir lorsque les élèves suivent mes recommandations à la lettre, car cela facilite grandement l'assimilation de toutes les autres consignes nécessaires à l'apprentissage exigeant de l'aquarelle !
Pour chaque élève quelques instants sont nécessaires pour trouver les gestes justes, éviter les petits écueils comme négliger les contours ou paniquer parce qu'un jus n'est pas prêt dans la palette ! Une bonne préparation des couleurs en jus et des pinceaux sous la main, quelques minutes d'attention et on obtient de très jolis fondus ! 

Cette fois c'est Olga qui se jette à l'eau !





Que voici une palette bien propre et bien ordonnée ;)





Attention aux sertis involontaires !



Autres exemples de réalisations d'élèves :