dimanche 19 février 2017

Vidéo du mois : février 2017



Pour ceux qui en doutaient encore , oui on peut peindre à l'aquarelle sur châssis, oui, on peut peindre à la verticale, et oui ...les vues urbaines sont encore LE sujet incontournable du moment ...











4 commentaires:

  1. En duo, c'est plus rigolo. ^^
    Même si effectivement, non seulement c'est d'une certaine banalité ces vues de villes, mais en plus celle-ci, je la trouve assez quelconque.
    Sans trop réfléchir et en faisant un parallèle avec la photo (un medium certes plus proche de la réalité -au sens réalisme), c'est pas difficile de voir le retard qu'accuse l'aquarelle quand on voit tout ce mouvement de vues de maisons et entrepots abandonnés connu aussi en tant qu' "Urbex" dans lequel un certain nombre de photographe semble s'être engouffré.

    RépondreSupprimer
  2. Arfff, je me disais bien que ça pouvait ne pas être clair.
    C'est pas tres grave, je partais du présupposé que l'aquarelle, medium essentiellement attaché au réalisme des choses ne semblait pas encore s'être intéressé à l'URBEX (URBan EXploration) https://en.wikipedia.org/wiki/Urban_exploration

    Dans un soucis pratique (c'est souvent des lieux sales ou endommagés) et logiquement, c'est par la photographie que les choses se sont passées)

    Voyant cette video de peinture un peu quelconque de vue de ville, je me dis que c'est dommage que les peintres d'aquarelle n'aillent pas voir de ce côté du paysage urbain, les coins abandonnés, tout ça...Je pense qu'il y aurait à faire. D'accord il y a bien Marc Folly qui s'est occupé de montrer d'anciens ateliers.

    RépondreSupprimer
  3. Les vieux trucs abandonnés sont aussi un classique de l'aquarelle qui se repaît des matières telles que la rouille par exemple. MF n'est pas non plus le seul à avoir traité ces sujets de lieux désaffectés. D'ailleurs les sujets n'appartiennent à personne et chacun peut relever le défi des sujets éculés pour les rendre attractifs, sinon on ne pourrait plus peindre une fleur , et ce serait bien triste.
    L'intérêt pédagogique de cette vidéo pour moi est grand, par sa simplicité d'exécution même, bien que ce sujet de rue ne soit pas parmi ceux que je préfère, loin de là. Il semble toujours rencontrer les faveurs d'un public sans cesse renouvelé.
    Par ailleurs les peintres qui exécutent cette démo n'ont pas d'immenses prétentions artistiques, il me semble que si leur réalisation en direct ne s'inscrit pas dans l'histoire de l'art (avec son lot d'insoumis suicidés et de critiques véreux, pour ne prendre que les extrêmes binaires de ce truc sociétal tentaculaire qu'est l'art et son non moins jubilatoire marché), cela ne les empêchera pas de dormir.
    Sur ce, merci de ton commentaire impliqué mon cher ami (tu as fait mon dimanche) ;)

    RépondreSupprimer

Tous les commentaires sont modérés, laissez le vôtre !