mardi 18 juillet 2017

Pastels d'été : mon stage dans le Lauragais



Non, non, je n'avais pas envie cet été de faire un énième stage d'aquarelle ! Non pas que j'ai fait le tour de mon medium de prédilection mais un peu d'air frais et la confrontation avec une autre pratique sont plus que vivifiants.
Aussi lorsque j'ai vu que Sophie Amauger, pastelliste de la région invitait Mathieu Weemaels à animer un stage en binôme dans le Lauragais, je n'ai pas pu résister ! En effet si le travail de Mathieu m'intéresse depuis pas mal d'années j'étais très curieuse aussi de rencontrer Sophie que je ne connaissais pas ...paradoxe de nos vies qui passent à présent davantage parfois par le web que par la proximité géographique !

La météo quoique très approximative (pardon Christine) fut je trouve des plus favorables à nos séances en extérieur, et même si nous n'avons pas eu droit aux merveilleuses lumières du soir, du moins avons-nous échappé la plupart du temps aux séances en plein cagnard !

J'ai donc rechargé mes stocks de pastels avec deux magnifiques coffrets de chez Blockx, dépoussiéré mes sièges pliants qui dormaient au garage depuis mon immobilisation forcée cause hernie discale depuis 2015, découpé deux ou trois pastels cards, et me voici partie aux confins du département !

Voici notre première installation où le groupe au complet s'installe dans le champ au bout du jardin de Sophie. Nous sommes 12 et nous formons un groupe plutôt hétérogène comme c'est souvent le cas dans les stages.



Me sentant un peu comme le petit canard au milieu des cygnes je choisis comme premier sujet un petit arbre en boule, isolé sur fond de bois sombre. Le premier plan très graphique m'intéresse et je me demande quelles propositions on va pouvoir trouver pour traiter ce type de sujet.




Sophie utilise un viseur pour mettre en place la composition et conseille de tracer des repères pour diviser en 3, en 6 ou en 9 parties le croquis de façon à utiliser les zones idéales pour un point focal.
Elle me déconseille formellement de placer l'arbre au beau milieu de la composition , je le décale donc légèrement à gauche.

Sous sa houlette je réalise ce premier pastel ;)




Nous sommes libres du cadrage pour ce premier exercice mais Mathieu de son côté, avait préféré un tout autre point de vue : un bosquet d'arbres sombres se détachant sur la ligne d'horizon et une vue assez resserrée.


Sous nos yeux il a ébauché le sujet directement au pastel vert sombre, définissant les lignes de force qui convergent vers le point focal.



Voici le résultat quelques minutes plus tard ...



Le lendemain nous nous sommes divisés en deux groupes et sous l'autorité bienveillante de Mathieu nous abordons la nature morte. 


Au choix, certains travailleront des oignons, d'autres un pot de terre, et moi je choisis naïvement un bout de citronnier, pensant bien-sûr au film qui retrace la tentative d'Antonio Lopez avec ses coings...trouvant sans doute d'avance ainsi une excuse toute faite pour rester dans une tentative inachevée ;)

Finalement je retournerai moi aussi vers les oignons!



L'élaboration d'un croquis est fondamentale pour finaliser une composition pertinente.
Ici j'ai choisi, comme le conseille souvent Mathieu de faire entrer le sujet dans la feuille en "sacrifiant" les bords des oignons.

Mettant à profit les conseils de la séance de critiques de la veille, je n'hésite pas à ajouter une rallonge à mon sujet afin d'obtenir une composition plus intéressante.

 Voici le résultat obtenu :






Ce soir là, nous faisons une nouvelle sortie en plein air devant un magnifique panorama où les pentes accrochent les derniers rayons de soleil. La lumière bouge sans cesse !




Mathieu me met en garde contre une trop libre interprétation des proportions du paysage et me conseille de donner plus d'importance à la partie la plus éclairée du panorama. Pour lui, il importe de retranscrire au plus juste la première impression qui a déterminé le choix de ce cadrage là, sous peine d'y perdre de la force.

Ci-dessus ma réalisation en cours et une petite ébauche de Mathieu avec pose des dominantes et simplification des masses.







De sympathiques ragondins sont juste derrière nous ...





En rentrant chez moi la route offre de nombreux points de vue qui sont autant de peintures vivantes...
Le matin en venant, j'avais eu la joie de voir des chevreuils !


Partout les tournesols sont au top de leur épanouissement  et déroulent leurs traînées de jaune acide si particulier !




Le lendemain nous retournons chez Laurence qui nous accueille pour les repas et je passe un long moment à chercher une bonne composition pour mettre en scène le citron que j'ai apporté. le citronnier m'a résisté mais le citron s'avère plus coriace que je ne pensais ...Il faudra me contenter d'un croquis. J'ai redécouvert dans cette séance d'observation l'intensité de la proximité avec un sujet en lumière naturelle et rien que pour ça ...merci !





Mathieu ne rechigne pas à mettre la main à la pâte ;)


Ci-dessus un exemple d'un de ses croquis illustrant ses conseils 


Le lendemain nous revoici en extérieur pour notre dernier sujet sur le vif. 








Le sujet que j'ai choisi est ce champ de fleurs blanches avec la ligne d'arbres sur la gauche de l'horizon.

Tout le monde s'active, conscientes que nous sommes d'être très privilégiées devant ces panoramas si simplement offerts.







Mathieu se lance dans une démo d'un sujet tels qu'il les apprécie où les contrastes et la simplicité de la composition font l'essentiel du sujet.



Bilan de ce stage :

- quelques rappels bien utiles des fondamentaux.
-la confrontation de deux personnalités d'encadrants bien différentes. Passionnés tous les deux par le travail sur le motif, ils l'abordent chacun à leur manière:
 Mathieu avec qui j'ai choisi de  travailler est un chercheur impénitent, avec des bases très solides sur lesquelles on finit pas retomber après quelques détours personnels formateurs.
Sophie aime valoriser les paysages de sa région et dans son enseignement, elle a mis sur pied des principes qui une fois intégrés mèneront l'élève vers un résultat encadré.

Habituée au travail d'après photo j'avais peu à peu perdu l'exigence du travail sur le motif et malgré les résultats décevants en termes de réalisations que j'ai pu rapporter à la maison, je suis à nouveau sensibilisée à l'importance du respect des bases : composition, proportions, axes, valeurs, textures. De ce respect seul peut venir la transcription du réel, puis éventuellement, sa transposition.

J'ai particulièrement apprécié l'approche de Mathieu dans les recherches de composition : sans a priori et très souple. Son travail de peintre lui ressemble.











10 commentaires:

  1. Bientôt la 2eme partie où tu nous montres le résultat des différentes tentatives? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les ai pas prises en photo, mais oui, peut-être que je les reglisserai dans l'article ;)

      Supprimer
  2. ps: merci pour Antonio Lopez, ça m'a calmé. (Avec la musique itou)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je dois avoir quelque part sur le PC le film où il se bagarre avec un cognassier, je te le montrerai si je le retrouve (demande moi quand tu passes)

      Supprimer
  3. j'adore le travail sur le motif, on a l'impression de recréer le monde à notre image.. une belle communion entre la nature et nos émotions.. tu es aussi à l'aide dans le pastel chère Nathalie !! dommage que je n'ai pas ca chez moi, j'aimerai, bises, yok-yok

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dominique ! Toi tu as la côte, l'océan, les parasols et les coquillages ;) Milbiz

      Supprimer
  4. Bravo Gladis ! Vous êtes très douée pour le pastel. Vos petites études m'ont régalée.

    RépondreSupprimer
  5. je viens de lire cet article . Tres interessant d'aborder le paysage. Je suis allée chez Sophie Amauger, pas en stage mais voir une amie qui faisait un stage. Le paysage est superbe là_bas. Tu as dû t'y plaire et j'aime bien ton reportage de stage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, une expérience intéressante à plus d'un titre ;)

      Supprimer

Tous les commentaires sont modérés, laissez le vôtre !