lundi 25 juin 2018

Petit quizz de fin d'année






Chaque année je fais un petit questionnaire que je propose à mes élèves pour voir ce qu'ils /elles ont retenu de mon enseignement ....

Bien sûr certains sont plus réceptifs que d'autres. La formulation de certaines questions et des réponses  logiques peuvent aider à mémoriser les gestes qui éviteront bien des déceptions.
Mais aucune théorie bien apprise ne peut palier à une expérimentation insuffisante de la pratique.

Voici les questions de cette année :

1- Quelles sont les bases des techniques "sèches" ?
2- A quoi sert principalement le pinceau biseauté ?
3- Avec quel type de couleur fabrique-t-on les valeurs foncées ?
4- Comment répare-t-on une auréole ?
5- Que fait-on avant de se servir du pigment stocké dans la palette ?



J'aurais pu ajouter de nombreuses questions, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses...
Chaque question en entraîne plein d'autres, la première peut par exemple être l'occasion de rappeler la règle des 3 P, et du coup on évoque aussi le mouillé sur mouillé que nous pratiquons aussi beaucoup en cours.

En ce qui concerne l'usage du pinceau biseauté, c'est l'usage qui en est fait chez moi que je tiens à rappeler, mais il est bien évident qu'il n'y a pas vraiment à proprement parler, d'usage type d'un pinceau. La fréquentation de nombreux peintres m'a prouvé à de nombreuses reprises qu'aucune certitude n'était de mise.

On peut aussi considérer qu'une auréole n'a pas à être "réparée" mais c'est rassurant tout de même de savoir le faire. Quand on sait réparer, on a moins peur de laisser faire l'eau et les pigments.

Pour ce qui est de la préparation de la palette, là aussi les pratiques diffèrent énormément d'un peintre à l'autre, mais en cours, je demande une certaine discipline, qui évite des pertes de temps.

Un cours c'est toujours trop court :)





mercredi 20 juin 2018

Peindre à l'aquarelle avec des bouchons

Deux exemples de démo réalisées en cours


 Comme j'en fais mention dans l'Art de l'aquarelle n° 37, dans la série "peindre avec ..." après avoir peint avec une tapette à mouche, après avoir peint avec les doigts, nous avons testé pour vous "peindre avec des bouchons". 
Je dois préciser, pour les esprits mal intentionnés, qu'il s'agit de bouchons de bouteilles de LAIT et non de toute autre substance, car comme le disait Bourvil "l'eau ferrugineuse oui ..." vous connaissez la suite. 

Nous avons donc malaxé avec un peu d'eau une grosse noisette de pigments purs sortis des tubes. Je veux dire par "purs" qu'ils n'ont pas été mélangés sur la palette. Par contre nous avons essayé de favoriser les rencontres des couleurs, par le ruisselement , en inclinant notre bloc.
La feuille est préalablement mouillée. Le contenu des bouchons est déversé sur la feuille. C'est donc une technique simplifiée de peinture directe...


Ci-dessous, des travaux d'élèves ...



Il faut prendre garde de ne pas TROP incliner le papier dans tous les sens car au bout de deux ou trois allers retours, les pigments forment un mélange brun pas forcément toujours très enthousiasmant.



Et il faut être particulièrement prudent lorsqu'on emploie deux couleurs complémentaires ou voisines des complémentaires comme ci-dessous entre outremer et orange ou jaune. 



Ces précautions respectées, on obtient des fonds saisissants d'intensité colorée qui peuvent être exploités ensuite de façon abstraite ou figurative selon votre humeur.



samedi 9 juin 2018

FEMMES EN VUE l'art de l'aquarelle n°37



Voilà que les femmes défraient une fois encore, la chronique de l'aquarelle dans ce numéro 37 de l'été 2018.





26 d'entre nous ont répondu à quelques questions posées par Elsa début avril: 
 - Quel regard portez-sur votre parcours ? 
 - Parlez-nous d'un événement artistique qui vous a marquée
 - Dites-nous quelques mots de votre inspiration actuelle
- Vos découvertes (techniques) récentes ou devenues rituelles
- Vos envies, un projet… 

 - "Votre" couleur  fétiche
 - Et votre  maxime/règle d'or/mantra







Autant de portes ouvertes sur les personnalités et centres d'intérêt différents pour chacune d'entre-nous.
Résultat : quelques pages de lecture agréables pour lire sur la plage en programmant la rentrée 2018/2019...j'espère que cet article vous plaira.

Quelques lignes, c'était bien court pour partager tout ce qu'on aurait envie de raconter...

Il y manque ma couleur préférée du moment...
Il y en a une que je garde secrète car elle est de plus en plus difficle à trouver et je me la garde jalousement (et oui j'ai ces petites mesquineries parfois). Et pour me faire pardonner il y a l'officielle du moment qui est le violet d'ombre de Daniel Smith. Mais en fait j'en suis finalement assez déçue car c'est un mélange de couleurs peu fiable et on ne sait jamais ce qu'on va obtenir...il faut aimer les surprises (bonnes ou moins bonnes).

Il manque aussi mon petit mantra personnel, mes élèves le connaissent...je le leur serine parfois :
l'eau est votre amie
Car, pour effacer une auréole , pour diluer une tache dont on ne veut pas, pour trouver le bon dosage avec le pigment etc... etc...il n'y a pas d'autre solution en aquarelle que de développer, au fil de la pratique la plus régulière possible, une connaissance intuitive des propriétés de l'eau.